De nombreuses boutiques d’artisanat antillais kréole and green sur un seul site.

HYDRATER SES CHEVEUX ET LIMITER LA PERTE

hydratation cheveux

Hello hello, aujourd’hui on va discuter cheveux et plus précisément l’hydratation. Dans un article précédent (que vous pouvez lire ici) on avait parlé des bienfaits des plantes. Dans cet article on va aller plus en profondeur, on parlera des cheveux cassants, sans vie et difficiles à coiffer.

On va vous donner les astuces pour ne plus avoir cet impression que votre chevelure perd de sa densité, que vous semez des cheveux partout.

SOMMAIRE

Comment fonctionne notre cheveu?

On va commencer par parler de sa composition et de son fonctionnement.

Pour bien comprendre les spécificités des cheveux afro, il faut savoir en saisir les nuances. Pour le cheveu dit “afro” comme pour le cheveu dit “lisse”, la fibre capillaire se compose de trois parties : la cuticule, le sébum et le cortex.

La première est ce qui compose la partie extérieur du cheveu. Ce sont des écailles de kératine imbriquées les unes sur les autres comme les alvéoles que l’on voit sur les ruches d’abeilles. Elle a pour rôle de protéger les cheveux des attaques extérieures. C’est elle qui maintient leur brillance et leur force naturelles.
Ensuite, on a le sébum qui est le lubrifiant qui fait briller la cuticule et la protège de la déshydratation.
Et pour terminer, le cortex qui est l’élément déterminant dans la qualité du cheveu : son élasticité, sa couleur, sa texture et sa résistance dépendent de ses caractéristiques.

Dans notre cas, le sébum a beaucoup de mal à se répartir uniformément sur la cuticule tout le long du cheveu du fait de ses boucles. ça donne donc un aspect particulièrement sec aux cheveux, et fait d’eux des cheveux déshydratés et fragiles. Puisque ces cheveux crépus sont de forme hélicoïdale, ils cassent beaucoup plus vite lorsqu’ils sont extra-secs, faute de soins à la kératine par exemple.

Qu’est-ce qui provoque la déshydratation ?

Du coup, qu’est-ce qui fait que notre cheveux ne soit pas hydrater et donc provoque des pertes?

  – Un manque d’hydratation générale. Logique vous me direz, si le corps manque d’eau, cela se verra directement sur l’aspect de notre chevelure. Boire régulièrement est essentiel pour la santé de nos cheveux. 

  – Le froid sec. Nos cheveux se sont adapté aux climats chaud et humide donc l’hiver, en dehors des périodes de pluie, ce froid est très sec, déshydrate directement nos cheveux en faisant s’évaporer l’eau qu’ils contiennent. Voilà pourquoi nos cheveux sont un genre électriques en cette période.

 

@kreoleen

Retrouver le datyé et les autres produits naturels des Antilles en vente sur kreoleen.com et sur le blog pour connaître leur caractéristiques. #Antilles #Guadeloupe #Martinique #Guyane #local #Green #livraisoninternationale #kreoleen #naturel #pourtoi

♬ Beat Automotivo Tan Tan Tan Viral – WZ Beat

– La chaleur sèche. Contrairement, pendant l’été, les bains de mer qui ne sont pas suivit du sacro sain rinçage, abîment la cuticule qui du coup ne peut plus assurer son rôle. Je ne parle même pas de l’utilisation d’appareils chauffants (sèche-cheveux, lisseur, fer à boucler…) qui accélèrent l’évaporation de l’eau du cheveu et donc sa déshydratation.

 – Les agressions chimiques (l’eau salée et l’eau chlorée en font d’ailleurs partie). Mais surtout les traitements chimiques. Tout ce qui est défrisages, permanentes, colorations chimiques…qui abîment la cuticule du cheveu, ouvrent les écailles et sont très souvent la cause de la perte de cheveux. 

Il est important de toujours “écouter” ses cheveux car ils vous parlent. Eux seuls savent quels produits leur convient et ceux qui ne vont pas du tout.

Dans le chapitre suivant je vais vous donner quelques conseils pour palier aux problèmes de cheveux non hydratés.

Comment hydrater mes cheveux naturellement ?

Pour booster l’hydratation de nos cheveux, l’une des meilleures solutions reste d’utiliser des protéines végétales dans nos soins capillaires. 

Grâce aux protéines végétales, les cheveux se gorgent à nouveau d’eau et sont nourris en profondeur. Celles-ci peuvent se trouver sous forme liquide, comme les protéines de riz ou de soie, ou en poudre comme la phytokératine (protéine de blé). Très facile d’utilisation, l’application d’un soin hydratant peut se faire aussi bien sur cheveux secs que cheveux mouillés

Après avoir réhydraté nos cheveux, il est important de sceller cette hydratation en soignant la cuticule. L’objectif est de lisser les écailles et de régénérer le ciment lipidique afin de lui permettre de retenir l’eau présente dans la fibre capillaire. On peut alors agir en prévention en faisant régulièrement des soins nourrissants

Si l’on recherche à la fois un effet de nutrition et d’hydratation, l’idéal est de privilégier un soin avant le shampoing. On peut, par exemple, mélanger des actifs hydratants comme la protéine de soie dans la base neutre masque cheveux.

Au-delà des cheveux, on peut aussi agir en veillant à avoir un cuir chevelu sain, bien hydraté. Votre cuir chevelu est le terreau des cheveux en bonne santé. La kératine se forme directement dans le cuir chevelu, au niveau des follicules pileux. On comprend alors mieux l’importance de soigner cette partie trop souvent délaissée pour des cheveux forts. Les protéines de riz mais également le gel d’Aloe Vera ou la Phytokératine permettent de l’hydrater en profondeur.

S’il est normal de perdre cinquante cheveux par jour, au-delà de cent, on s’interroge. Pour comprendre le phénomène, qu’il soit aigu (la chute est brutale) ou chronique (la perte est lente mais continue), il faut connaître son cheveu.

Lors d’un cycle, le cheveu vit une succession de phases : pousse (anagène) – qui dure de 4 à 6 ans chez la femme ; repos (catagène) – sur 2 à 3 semaines ; et chute (télogène) – sur 2 à 3 mois. Chaque follicule (unité de base du cheveu) peut assurer vingt à vingt-cinq cycles pilaires.

Sélection de produits pour lutter contre la perte de cheveux:

Parlons de chose qui fâche, l’alopécie.

L’alopécie on connait mais qu’est-ce qui la provoque? On vous l’a sûrement répéter encore et encore mais le stress est la cause de nombreux problème et l’alopécie en fait partie. Ce n’est évidemment pas le seul facteur mais bien le plus courant. Les cheveux c’est comme les plantes, si vous n’avez pas une bonne terre, rien ne poussera. Votre corps et surtout votre cuir chevelu doivent être soigné. On fait quoi du coup, on limite le stress, pas d’à-coup hormonal et on mange des produits de qualité (consommons local, y a pas mieux) .

Pour inverser la tendance, il faut :

  • prenez des vitamines (les B sont les plus importantes) et des acides aminés (des protéines), présents dans une alimentation équilibrée et dans des compléments alimentaires, en cure d’un à deux mois,
     
  • une routine de soin est très importante : activer la circulation sanguine avec des huiles essentielles et végétales (en massage) , un shampooing revigorant , puis application d’une huile “anti-chute” pour stopper la perte de cheveux.

En un mois, la chute est en principe enrayée. Mais, pour être sûre de traiter à bon escient, mieux vaut s’offrir, dès la première alerte, un diagnostic du cheveu et du cuir chevelu.

Malheureusement l’alopécie peut être chronique, c’est à dire qu’après trois mois de perte ininterrompue, on la considère comme chronique”. C’est le cas pour un tiers des femmes à partir de 40 ans dont le cycle pilaire est alors raccourci, à un an, voire à six mois. Le cheveu se miniaturise, devient duvet et le follicule pileux arrive prématurément à épuisement.

Le mécanisme à l’origine de cette chute chronique oblige à une prise en charge spécifique : elle dépend des apports en micronutriments, de la vascularisation et de l’innervation du follicule. Chez les femmes, ce problème n’est pas dû à une hyperandrogénie. La chute féminine étant multifactorielle, il ne faut pas attendre de miracle, qui n’agit que sur la vascularisation du cheveu.

Ce qu’il faut faire :

  • combler les déficits, en fer notamment
     
  • vérifier le fonctionnement de la thyroïde ;
     
  • booster les cycles, avec des cosmétiques, au choix lotions, sérums, compléments alimentaires
  • enfin, il faut protéger ses cheveux du tabac, de l’alcool, des UV, des permanentes et des colorations. Et en cas de traitement hormonal de la ménopause (THM), mieux vaut opter pour des hormones proches des hormones naturelles : œstrogènes en patch et progestérone micronisée.


Quelques recettes pour vous donner des idées:

rhassoul


Les après-shampoing aux poudres ayurvédiques sont d’excellent hydratant.
Sur la photo qui suit vous avez un masque au brahmi, alma, aloé véra, huile végétale et essentielle et miel.

Pour que vos cheveux soit hydrater correctement, il est conseillé de toujours suivre vos shampoing d’un après-shampoing. Cela renforce et nourrit la fibre et qui dit nourrit dit moins de perte.

 -Un masque avant shampoing ou bain d’huile fait à base d’huile végétale de Jojoba, huile de coco et huile de moringa vous apportera toute la nutrition nécessaire à la cuticule pour lisser les écailles et maintenir l’eau. C’est la recette parfaite pour retrouver des cheveux brillants et hydratés. Appliquez sur cheveux secs avant shampoing. Couvrez avec une charlotte afin d’ouvrir les écailles des cheveux, cela permet une meilleure pénétration des actifs. Laissez poser entre 15 minutes et 1h. Rincez puis faites votre shampoing.

-L’aloé véra c’est comme l’huile de coco, c’est de l’or pour certaine et une horreur pour d’autre. Cela dit un après-shampoing aloé véra, huile de coco, huile de moringa, infusion de fleur d’hibiscus et miel. C’est le masque hydratant ultime (mon préféré en tout cas). J’y ajoute une poudre selon l’état de mes cheveux (brahmi, bois d’inde ou encore alma) ça donne une consistance plus épaisse et est plus facile à appliquer, moins salissant en tout cas lol. Ce masque va hydrater et laisser vos cheveux ultra doux et facile à coiffer.

Hydrater et limiter la perte de cheveux

Hydrater et limiter la perte de cheveux

HYDRATER SES CHEVEUX ET LIMITER LA PERTE Hello hello, aujourd’hui on va discuter cheveux et plus précisément l’hydratation. Dans un…

En savoir plus
Qu’est-ce que la papaye?

Qu’est-ce que la papaye?

Comme d’habitude nous commencerons avec un peu d’histoire et sa description. La chose que j’ai apprise et qui m’a le…

En savoir plus
1 2 3 8

Partager sur:


    0
    Votre panier
    Votre panier est vide